Comment fertiliser une orchidée ?

Le bon substrat et le bon engrais pour son orchidée !

La fertilisation n’est pas une étape obligatoire pour qu’une orchidée fleurisse et se développe en bonne santé. En effet, ce sont des plantes résistantes qui peuvent tout à fait vivre sans aucun fertilisant.

Néanmoins, installer son orchidée dans des conditions optimales et lui apporter de l’engrais lui permettra de fleurir plusieurs fois par an, notamment pour les orchidées Phalaenopsis.

La fertilisation repose sur 3 aspects différents : un bon arrosage avec une eau non calcaire de préférence, un substrat adapté ainsi qu’un engrais efficace.

Le substrat pour orchidée

Le substrat est la matière sur laquelle va reposer l’orchidée. Elle va l’utiliser pour se développer. Il joue le rôle de la branche d’arbre pour les orchidées épiphytes par exemple.

C’est aussi ce qui va lui permettre de conserver son humidité le plus longtemps possible, un paramètre très important pour obtenir de belles orchidées en pleine santé.

On distingue plusieurs types de substrats, parmi eux le terreau, les écorces de pin, les billes d’argile, la sphaigne… chacun possède ses qualités et ses avantages propres à la fertilisation des orchidées.

Pour choisir un bon substrat, il suffit de prendre celui qui se rapproche le mieux du milieu de vie naturel de la plante.

Les écorces de pin

Les écorces de pin sont un substrat très facile à trouver en jardinerie ainsi que sur les sites Internet spécialisés dans les plantes.

Il faut les choisir fines, de préférence d’un centimètre environ. Il est également conseillé de traiter les écorces avant de les insérer dans le pot des orchidées car elles pourraient être porteuses de champignons, de germes ou d’acariens nocifs pour les fleurs.

Pour cela, il suffit de les faire tremper dans un bain d’Aliette, un fongicide conçu pour les conifères et dont on se sert aussi parfois lors du rempotage des orchidées.

La sphaigne

La sphaigne est un type de mousse qui retient très bien l’humidité et qui est donc toute indiquée pour les orchidées.

Elle se gorge d’eau et se dégrade très lentement ce qui en fait un très bon substrat pour ces plantes.

La sphaigne peut se mélanger avec plusieurs autres substrats dans le pot, mais il faut toujours bien veiller à l’égoutter car sa capacité à retenir l’eau peut aussi faire rapidement pourrir les racines de l’orchidée.

En commerce, on la trouve généralement sous forme sèche et rarement dans son état naturel. Les tourbières en sont particulièrement remplies.

Le terreau pour orchidée

Différents terreaux pour orchidées sont en vente dans le commerce mais ils peuvent également être faits maison.

Ils sont en fait le mélange de plusieurs substrats différents et peuvent contenir, selon les recettes, des copeaux de bois, des écorces de pins maritime, des fibres de coco, de la sphaigne ou encore des fibres de roche.

Tout dépend de la variété d’orchidée pour laquelle il est composé.

Les billes d’argile et petits graviers

Les billes d’argile et les petits graviers ne sont en fait pas vraiment du substrat mais on les retrouve souvent dans les pots des orchidées.

Placées tout au fond, les billes d’argile créent une séparation entre le terreau de l’orchidée et l’éventuelle eau stagnante qui pourrait rester. De cette manière, les racines ne baignent pas dans l’eau et évitent de pourrir et d’entrainer la mort de l’orchidée.

L’engrais pour orchidée

Les orchidées n’ont pas vraiment besoin d’engrais pour se développer mais cela aide.

En effet, le substrat sur lequel l’orchidée repose lorsqu’elle est en pot ne contient pas beaucoup de nutriments dont pourrait se servir la plante pour créer de nouvelles feuilles, hampes florales ou encore fleurs.

En ajoutant de l’engrais dans le pot de son orchidée, on reproduit ce qu’il se passe dans la nature.

Les orchidées poussant sur les arbres reçoivent en fait l’eau de pluie dont une partie ruisselle sur les branches et les feuilles de l’arbre qui l’accueille se gorgeant ainsi de nutriments naturels.

S’ils ne sont pas sa « nourriture » – puisque l’orchidée fabrique sa propre nourriture à partir de la lumière et du CO2 – ces éléments lui permettent de fabriquer de nouvelles cellules et donc de se développer et de fleurir.

orchidée jaune

Comment choisir un engrais pour orchidée ?

L’engrais que l’on ajoute joue donc le rôle des gouttes de pluies chargées en nutriments et aide ainsi à la fertilisation. Mais comment bien le choisir ?

L’engrais pour orchidée peut se choisir en fonction de la variété d’orchidée à qui l’administrer, mais il se choisit aussi et surtout en fonction de deux autres critères :

  • le stade de développement de la plante,
  • et la nature de l’eau d’arrosage.

Choisir son engrais en fonction du stade de développement de la plante

Comme toute espèce, animale ou végétale, tout au long de sa vie l’orchidée à des besoins différents pour bien se développer.

Ainsi, lorsque l’orchidée grandit et devient adulte, elle a un fort besoin en azote pour développer son feuillage.

Lorsque votre orchidée commence à pousser de grandes feuilles vertes vernissées, fertilisez-là à l’aide d’un engrais azoté de type N.P.K. 10.10.10. ou 20.20.20. de même, l’engrais pour gazon 20.20.10 est également très bien dosé pour aider les orchidées en croissance.

Lorsque l’orchidée est en floraison, il est préférable de lui donner un engrais appauvri en azote mais enrichi en potassium. Celui-ci lui permettra de mieux faire pousser sa hampe florale ainsi que ses fleurs. Un engrais de type 6.12.18 est un bon choix dans ce cas-là.

En revanche, attention. Il ne faut pas croire que l’engrais peut complètement manipuler le cycle de développement de l’orchidée. Si la plante n’est pas décidée à fleurir, ce n’est pas en lui versant un engrais riche en potassium que les premières fleurs vont apparaître.

Les engrais sont seulement des « coups de pouce » pour les orchidées. Ils les aident à mieux se développer à chaque stade de leur croissance.

Enfin, il faut savoir qu’un engrais vendu « engrais pour orchidée » n’est pas obligatoire pour la culture de ces plantes. Il s’avère qu’ils sont parfois moins adaptés au stade auquel se développe votre orchidée qu’un engrais pour gazon par exemple.

Ne vous limitez pas seulement aux engrais dédiés aux orchidées pour aider à la croissance de votre plante.

Choisir son engrais en fonction de son eau d’arrosage

L’engrais se choisit aussi – et surtout – en fonction de l’eau d’arrosage utilisée pour les orchidées.

Idéalement, ces fleurs devraient être arrosées avec de l’eau non calcaire pour reproduire au mieux leur environnement naturel, mais également parce que ce sont des plantes qui se développent dans une eau dont le pH se situe entre 5 et 7, plus parfaitement entre 5,5 et 6,5.

En effet, au-delà de ces mesures, les nutriments dont a besoin la plante pour évoluer correctement ne sont plus disponibles dans le substrat de l’orchidée. Si l’on ajoute un fertilisant, il faut donc veiller à ce qu’il n’altère pas l’équilibre de l’eau dans laquelle pousse la fleur.

Ainsi, si vous avez l’habitude d’arroser votre orchidée avec l’eau du robinet, c’est-à-dire une eau calcaire, il faut choisir un engrais à « résidus acides » qui permettra de rétablir un bon équilibre pour l’orchidée.

Un engrais à « résidus acides » est simplement un fertilisant qui possède des micro organismes qui, lorsqu’ils sont ingérés par la plantes, lui permettent de relâcher des résidus acides dans son substrat et donc de faire baisser un peu le pH de l’eau, exactement comme l’orchidée l’aime.

La majorité des fertilisants vendus dans les commerces sont conçus pour pouvoir être utilisés avec de l’eau du robinet. Ce sont donc des engrais à résidus acides qui ne doivent pas être utilisés si vous arrosez déjà vos orchidées avec de l’eau de pluie ou de l’eau en bouteille.

En effet, cela acidifierait trop l’eau dans laquelle baigne l’orchidée et l’empêcherait d’obtenir tout ce dont elle a besoin.

Dans ce cas-là, il est préférable d’utiliser un engrais « non acidifiant » enrichi en Calcium et Magnésium, autant d’éléments non contenus dans une eau de pluie et dont a quand même besoin la plante.

Cependant, les fertilisants « non acidifiants » sont plus compliqués à retrouver en jardinerie. Si vous ne parvenez pas à en trouver un, ajouter de la dolomie dans le substrat de votre orchidée. Elle jouera le rôle du calcaire et contrebalancera ainsi l’effet acide de l’engrais à résidus acides.

Quel engrais pour quelle eau ?

p

Eau du robinet

Engrais acidifiant

p

Eau douce

Engrais peu acidifiant

p

Eau sans calcaire

Engrais non acidifiant

Quand fertiliser avec un engrais ?

L’application de l’engrais doit être régulière afin d’être certain que l’orchidée ne manque de rien lors de son développement, et ce, à chaque stade.

Dans un environnement normal – ni trop sec, ni trop humide, ni trop chaud, ni trop froid – l’arrosage de l’orchidée se fait environ une fois par semaine.

Pour le fertilisant, il suffit de l’administrer seulement une fois toutes les deux semaines, en même temps que l’arrosage de l’orchidée.

Une prise régulière de fertilisant correspondant à son stade de vie et à son eau d’arrosage garantira une belle croissance de la plante.

Conseils pour utiliser l’engrais sur les orchidées

Qu’importe la marque d’engrais que vous utilisez pour vos orchidées, il est recommandé de toujours suivre le mode d’emploi, car c’est un produit qui pourrait être dangereux si l’on ne respecte pas le dosage.

Les engrais pour orchidées des marques KB et Substral recommandent une administration une fois toutes les deux semaines avec un arrosage à l’eau claire au milieu, de mars à septembre, et une fois par mois le reste de l’année.

Cependant, notez-bien que ces périodes d’apport en engrais doivent être adaptées au cycle de floraison de votre orchidée.

Fertilisation des orchidées en fonction de la variété

Selon les variétés des orchidées, les périodes de floraison changent et toutes n’ont donc pas besoin des mêmes apports en engrais aux mêmes moments.

Voici quelques conseils de fertilisation en fonction des espèces d’orchidées les plus courantes.

Engrais pour orchidée Phalaenopsis

Lorsque l’on administre de l’engrais à une orchidée, il faut toujours respecter le rythme de vie de la fleur ainsi que les dosages du fertilisant utilisé.

Ainsi, lorsque l’orchidée Phalaenopsis fait pousser son feuillage vert, utilisez un engrais azoté comme expliqué plus haut. Il permettra d’encourager la plante.

En période de floraison, c’est un engrais riche en potassium dont à besoin la Phalaenopsis. Un engrais 15.10.15 est par exemple un bon choix.

Si vous ne parvenez pas à déterminer dans quelle phase se situe votre orchidée apportez-lui ces deux types d’engrais. Attention cependant à bien diluer afin d’éviter le surdosage.

Engrais pour orchidée Vanda

L’orchidée Vanda est une espèce qui aime être stimulée par de l’engrais pour mieux croitre.

Il suffit donc de respecter les doses prescrites par le fertilisant utilisé en période de floraison. Il est généralement d’une dose tous les 15 jours avec un arrosage à l’eau non calcaire la semaine du milieu, de mars à septembre.

Engrais pour orchidée Cymbidium

L’année d’une orchidée Cymdibium peut-être divisée en 3 périodes pour ce qui est de sa fertilisation.

Au printemps, lorsque la plante développe sont feuillage, un engrais azoté est recommandé tous les 15 jours. L’engrais pour gazon est par exemple un très bon choix.

Afin de ne pas encourager l’orchidée Cymbidium à ne développer que des feuilles vertes, lorsque les nouvelles atteignent la taille des précédentes, cessez l’apport en engrais et laissez la plante se reposer quelques semaines. Arrêtez complètement l’engrais lorsque les fleurs commencent à sortir.

Reprenez ensuite les apports d’engrais, riches en potassium lorsqu’elle commence à développer de nouvelles hampes florales pendant 2 ou 3 mois.

Engrais pour orchidée Dendrobium

Pendant sa période de développement, versez un engrais classique à l’orchidée bambou, comme indiqué par le fabricant.

Cessez tout apport dès lors que les cannes atteignent une taille adulte.

venenatis, ipsum dolor Curabitur sem, Donec velit,

Pin It on Pinterest

Share This